Abdelmadjid Attar, ministre de l'Energie: Le gaz et le pétrole en particulier, ont besoin d’être exploités avec intelligence, faute de quoi, dit-il, au bout des dix années à venir « on va avoir des problèmes ».

Intervenant, lundi, à l’émission L’Invité de la rédaction de la chaine 3 de la Radio algérienne, il considère que parce que la priorité a été donnée à la consommation intérieure, les Algériens n’auront pas à s’inquiéter pour leur sécurité énergétique, « au moins jusqu’à 2045 ». Mais, prévient-il, du fait qu’environ 96 % de ces ressources sont encore réservées à leur placement sur les marchés à l’étranger, « un beau jour, il va falloir arbitrer ».

 

Pin It