Le ministre de l'Intérieur, des Collectivités Locales et de l'Aménagement du Territoire, Noureddine Bedoui a réaffirmé dimanche, au nouveau poste frontalier algéro-mauritanien à Tindouf, la disposition "permanente" de l'Algérie à échanger les expériences et les programmes de coopération avec la Mauritanie, en vue de faire face aux mutations profondes et effrénées et à la propagation du crime transfrontalier.

Prononçant une allocution lors de la cérémonie d'inauguration, en compagnie de son homologue mauritanien, Ahmadou Ould-Abdellah, du nouveau poste transfrontalier terrestre entre l'Algérie et la Mauritanie, M. Bedoui a indiqué que "les mutations profondes et effrénées et la propagation, notable et préoccupante, du crime transfrontalier impliquent l'intensification des efforts, le rapprochement des vues, la promotion du niveau de coopération, la protection des frontières et l'instauration d'un climat propice au développement des régions frontalières", soulignant "la disposition permanente de l'Algérie à échanger les expériences, les informations et les programmes de coopération" avec la Mauritanie. Saluant le haut niveau de coopération existant entre les deux pays, le ministre a appelé les experts des ministères de l'Intérieur des deux pays à "procéder à une évaluation globale et objective" de leur coopération bilatérale, mettant l'accent sur l'impératif "d'aplanir toutes les difficultés pour développer cette coopération". Par ailleurs, M. Bedoui a appelé les acteurs économiques à accélérer "l'intensification des échanges commerciaux et économiques entre les deux pays afin d'atteindre les objectifs escomptés" de ce passage frontalier, sur la base "de la confiance mutuelle" entre les deux pays, soulignant que ce passage "traduit la volonté commune du président de la République et de son homologue mauritanien de hisser les relations bilatérales à un niveau à même de répondre aux exigences de la conjoncture actuelle en termes de concertation continue et de coordination permanente". «Il constitue également un jalon supplémentaire à la coopération bilatérale dans les domaines sécuritaire, économique et humanitaire. » Ce poste frontalier intervient conformément à la volonté commune du président de la République, Abdelaziz Bouteflika et de son homologue mauritanien, Mohamed Ould Abdelaziz et en application des recommandations de la 18ème session de la Haute commission mixte algéro-mauritanienne, tenue le 20 décembre 2016 à Alger.aps

Pin It