Djezzy ne fait visiblement pas cas de la décision de justice et va même jusqu’à renforcer son offre par une nouvelle promotion destinée aux bacheliers et, comble de la provocation, le fait, le même jour que le prononcé de jugement. Une provocation à double tranchant qui risque de couter chère à Djezzy puisque les dédommagements seront beaucoup plus élevés.

En dépit du fait que l’opérateur de téléphonie mobile Ooredoo eut obtenu gain de cause par voie de justice, le 22 juillet courant, dans son différend l’opposant à Djezzy, ce dernier semble ignorer complètement le jugement en question et continue à commercialiser l’offre contestée, «Hayla» en l’occurrence, se permettant même de lancer une promotion spéciale sur le produit, par un procédé «détourné». En effet, cette nouvelle formule mise sur le marché par Djezzy est destinée aux bacheliers qui peuvent acquérir une «Sim Hayla 1000» pour 300 DZD au lieu de 1300 DZD, selon la présentation de l’opérateur. Djezzy avait pourtant assuré attendre la notification officielle de la décision de justice afin de faire appel et «démontrer, arguments à l’appui, l’impossibilité d’une quelconque confusion ni dans la terminologie ni dans les caractéristiques de l’offre» avec les produits «Haya» et «Hala» d’Ooredoo. Cette annotation nuancée laisse des zones d’ombre dans la conduite adoptée par Djezzy, d’autant que la justice a, en effet, ordonné le retrait définitif de la marque «Hayla» commercialisée par cet opérateur, en raison de la confusion créée avec les deux marques «Hala» et «Haya» d’Ooredoo, lancées respectivement en 2012 et 2017. Ooredoo estimait, dans sa plainte et visiblement à juste titre, qu’il était évident que Djezzy a mixé les noms de ses deux marques «Haya» et «Hala» pour obtenir «Hayla» et, par conséquent profiter d’une notoriété établie des deux marques de son concurrent. Ceci, outre le fait que la décision de justice, certes rendue en première instance, devait ramener Djezzy à s’y conformer en gelant l’offre contestée jusqu’à ce que l’affaire soit définitivement jugée. Pour Ooredoo, le jugement en question était pourtant clair : Djezzy devait arrêter définitivement l’exploitation et l’utilisation de la marque «Hayla», d’enlever et de détruire toutes les enseignes, les imprimés et les panneaux publicitaires quel que soit le support portant cette marque ainsi que toutes les cartes Sim portant la marque et se trouvant en stocks et dans ses espaces de ventes et boutiques. Mais, Djezzy ne fait visiblement pas cas de la décision de justice et va même jusqu’à renforcer son offre par une nouvelle promotion destinée aux bacheliers et, comble de la provocation, le fait, le même jour que le prononcé de jugement. Une provocation à double tranchant qui risque de couter chère à Djezzy puisque les dédommagements seront beaucoup plus élevés. Hafid. S.

 

Pin It