Le ministre du Commerce, Saïd Djellab a affirmé, mardi à partir de Djelfa, que l’Algérie constitue un « modèle » en matière d’accompagnement des start-up du numérique, et de soutien des compétences juvéniles pour s’intégrer dans l’économie nationale. 

"L’expérience algérienne en matière d’accompagnement des startups bénéficie d’un intérêt particulier de la part des pays du voisinage", a indiqué le ministre dans un point de presse animé en marge d’une visite d’inspection dans la wilaya. Il a cité pour preuve, la présentation de cette expérience au cours d’une rencontre à Athènes (Grèce). Il a qualifié cette catégorie d’entreprises de "moteur" de l’économie nationale, "devant désormais intégrer les nouvelles technologies et la numérisation, afin de pouvoir devenir compétitive à l’échelle mondiale", a estimé M. Djellab. Le ministre a cité pour preuve du grand intérêt accordé par l'Etat aux start-up 'la tenue précédemment d’une conférence nationale qui leur a été consacrée, sous la présidence du Premier ministre", a-t-il dit. Cette "conférence nationale ne fut que l’amorce de cet intérêt", a-t-il ajouté, "car elle fut accompagnée par la prise d’une somme de mesures audacieuses , permettant d’assurer un environnement idoine aux stat- up", a encore souligné, M. Djellab. Il a, aussi, évoqué, entre autres mesures, les exonérations fiscales et l’institution d’un Fond pour le développement d’un écosystème favorable pour la promotion de ces jeunes entreprises, et ce parallèlement à "la coordination des efforts de tous les secteurs concernés, dont celui du Travail, et de la Sécurité sociale, et de l’Intérieur, des Collectivités locales, et de l’Aménagement du territoire, en vue d’assurer l’intégration de ces star up", a-t-il souligné. S’exprimant sur le rôle de son département ministériel dans le soutien de ces start-up, le ministre du Commerce a fait part d’une action en cours en vue du développement d’un "écosystème" favorable aux start-up, outre la promulgation "prochaine" d’une Loi portant sur une agence nationale de numérisation pour l’intégration des startups. Le ministre du Commerce a, également, abordé l'avant-projet de loi de finances 2020, qui a proposé la création de trois zones technologiques, qui feront office d’incubateurs pour les startups du numérique.

Pin It