Le président du Forum des Chefs d’entreprise (FCE), Ali Haddad, a lancé un appel aux opérateurs économiques français afin d’investir en Algérie, tout en mettant en avant les acquis réalisés en Algérie, en terme d’infrastructure, qui sont à même de constituer un apport considérable pour tout investisseur potentiel.

M. Haddad a, ainsi appelé dans une allocution à Paris, en marge de sa rencontre avec le nouveau patron du Medef, Geoffrey Roux de Béziers, les hommes d’affaires à profiter des infrastructures que l’Algérie a construit durant les deux dernières décennies et qui font de notre pays une destination privilégiée pour les investissements étrangers. Le patron du FCE n’a pas omis de citer quelques unes de ces infrastructures qui font la réputation de l’Algérie dans le domaine. « Nous avons une autoroute longeant le pays d’est en ouest, sur 1216 kms, et nous avons aussi une dorsale, du nord au sud sur 2000 km, qui arrive jusqu’au Mali, et nous enregistrons une croissance, pour l’année 2018 à 3.6%, et en 2019 à 3.9% », a renchérit le président du FCE, ajoutant que « l’énergie coûte 5 à 6 fois moins cher que le marché international, et ce sont ces gisements qui donne autant de valeur pour venir en Algérie et y investir ».

M. Haddad a, par ailleurs déclaré son satisfecit sur la situation du secteur privé dans notre pays. « Le secteur privé est une réalité en Algérie. Il représente plus de 170.000 entreprises et l’amendement de la constitution en 2016 a mis sur un même pied d’égalité l’entreprise privée et l’entreprise publique. Je suis là afin de vous annoncer un très grand événement qu’on compte organiser le 03 et 04 décembre 2018 », a-t-il indiqué dans une allusion au Sommet international sur l'économie de l'après-pétrole qu’abritera Alger, avec une large participation internationale attendue. M. Belkacem.

Pin It