Le président de la Confédération des industriels et producteurs algériens (CIPA), Abdelwahab Ziani, a appelé à une répartition équitable des quotas entre public et privé.Ziani estime qu’il y’a «discrimination», indiquant à l’aps, «nous subissons une discrimination en matière d'acquisition de poudre de lait subventionnée par l'Etat.

Les unités de production du secteur public bénéficient de quantités qui leur permettent de fonctionner en H24, tandis que plusieurs laiteries privées n'ont que l'équivalent de deux ou trois heures de production de lait en sachet par jour». Pour Ziani, la CIPA réclame une répartition «équitable» des quotas entre les laiteries publique et privées. Affirmant que le groupe public (Giplait), à travers ses 15 unités de production, est «privilégié» par rapport aux laiteries privées, dont le nombre dépasse les 120 laiteries. Il a, dans ce sens, rappelé la tenue le 2 mai courant, (voir déclaration filmée) d'une réunion, au siège de la CIPA, durant laquelle ont été dénoncées les "graves difficultés et obstacles" dont sont victimes les laiteries, ainsi que les "barrières qui mettent en danger la viabilité de l'outil de production et le maintien du niveau de l'emploi direct et indirect" de ces privés. Les participants à la réunion, présidée par M. Ziani, avaient notamment souligné "l'impact dévastateur de cette perturbation (manque d'approvisionnement) sur leurs revenus, et par conséquent leur capacité à rembourser leurs dettes et maintenir leurs investissements".

Pin It