Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune a reçu jeudi à Alger, le ministre égyptien des Affaires étrangères, Sameh Chokri qui lui a remis une invitation du président égyptien, Abdel Fattah al-Sissi pour visiter l'Egypte, indique un communiqué de la Présidence de la République.

 "Le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune a reçu jeudi 9 janvier 2020, le ministre égyptien des Affaires étrangères, Sameh Chokri qui lui a remis une invitation du président égyptien, Abdel Fattah al-Sissi pour visiter l'Egypte. Après avoir accepté l'invitation dont la date sera fixée ultérieurement, Le Président Tebboune a adressé, à son tour, une invitation à M. al-Sissi pour effectuer une visite en Algérie", souligne le communiqué. L'audience a porté sur "l'examen de la situation en Libye et ses répercussions sur la sécurité et la paix dans la région, à cause des immixtions étrangères qui alimentent le conflit armé dans ce pays frère", selon le communiqué. "Source d'une profonde inquiétude pour les deux pays, cette situation qui ne cesse de s'aggraver, en raison de l'escalade militaire constatée sur le terrain et du blocage du processus politique, requiert la conjugaison de tous les efforts pour faire face, dans l'immédiat, à l'effusion de sang, en vue de réunir les conditions adéquates à la poursuite du processus de négociations et l'aboutissement à une solution politique globale qui préserve la Libye, peuple et territoire, et renforce la stabilité dans la région", ajoute la Présidence de la République. A cet effet, le Président Tebboune a affirmé que "les expériences ont démontré que la force militaire ne résout pas les problèmes, car la solution politique demeure la seule issue pour les crises, quelle que soit leur gravité". "L'Algérie refuse que le sang de nos frères libyens soit le tribut à payer pour la préservation des intérêts étrangers dans ce pays", a-t-il souligné. A l'issue de cette rencontre, il a été convenu d'"ériger la Conférence internationale sur la Libye, prévue à Berlin, en nouveau départ pour trouver une solution politique à la crise libyenne. Il a été, également, convenu d'une plus grande coordination, concertation et action commune, au regard de la capacité de l'Algérie et de l'Egypte d'apporter une contribution précieuse pour mettre fin rapidement aux souffrances du peuple libyen frère à travers une solution politique, pérenne et globale", conclut le communiqué.

Pin It