Les cinq (5) candidats à la Présidentielle du 12 décembre prochain ont signé, samedi, la Charte d'éthique des pratiques électorales, élaborée par l'Autorité nationale indépendante des élections (ANIE) et exposant les principes directeurs et les pratiques particulières qui forment le cadre du comportement moral attendu des acteurs et personnes participant au processus électoral.

La Charte a été signée par le président de l'ANIE, Mohamed Charfi ainsi que par les cinq (5) candidats à la magistrature suprême du pays, respectivement MM. Abdelaziz Belaid, Ali Benflis, Abdelkader Bengrina, Abdelmadjid Tebboune et Azzedine Mihoubi.

Ont assisté à la cérémonie de signature, au Centre international des conférences (CIC) à Alger, l'ambassadeur coordonnateur résident des Activités opérationnelles du Système des Nations Unies pour le Développement, l'ambassadeur de la République d'Indonésie, représentante de l'Organisation de la coopération islamique (OCI), l'ambassadeur du Cameroun, représentant du Groupe africain, l'ambassadeur du Sultanat d'Oman, représentant du Groupe arabe, l'ambassadeur de la République arabe syrienne, vice-doyen du corps diplomatique accrédité en Algérie, ainsi que le président de l'Autorité de régulation de l'audiovisuel (ARAV).

A l'issue de la signature, M. Charfi a indiqué que la Charte initiée par l'ANIE, conformément aux dispositions d'une loi organique, "a été élaborée après concertations autour du principe et du contenu", estimant que sa signature par l'ANIE et les candidats à la Présidentielle témoigne de "l'engagement de tous dans le processus de contribution à l'émergence de l'Etat consensuel, fondé sur le libre choix pour tous, en toutes circonstances et chaque fois que nécessaire".

La Charte n'est pas "une nouvelle invention" du moment qu'elle a été adoptée depuis presque un quart de siècle par plusieurs pays, a-t-il fait savoir, précisant qu'elle est pourtant première du genre en Algérie, car étant consensuelle et astreignante pour les candidats au poste de président de la République, pour les représentants des différents médias et pour l'ANIE.

Œuvrant à la consécration des principes de la démocratie constitutionnelle, l'ANIE veille, à travers cette initiative, à "concrétiser la pratique consensuelle et l'utiliser comme outil pour atteindre cet objectif", a-t-il encoure soutenu.

Après avoir signé la Charte, M. Belaid s'est félicité de ce document, indiquant que sa formation avait pourtant plaidé pour sa mise en place depuis 2012, dans le cadre de la moralisation du travail politique, qualifiant ce document de dénominateur commun à tous les candidats.

Pour sa part, M. Benflis a qualifié la Charte de "procédure nouvelle et importante à la fois", félicitant l'ANIE pour cette "action  historique" en faveur de l'Etat et du peuple algérien.

Affirmant que cette procédure s'inscrit dans le cadre de "l'édification de la démocratie par l'Algérie", M. Bengrina a fait état de son "engagement à mener une campagne électorale propre".

Pin It