La promotion des exportations hors hydrocarbures passe par une mobilisation des banques pour l’accompagnement des opérateurs économiques et une simplification des procédures administratives, ont recommandé mardi à Alger les participants à une rencontre nationale sur l’exportation.

L’encouragement des exportations exige également l’extension et le renforcement des prérogatives des entités concernées par la promotion du commerce extérieur, ainsi que la couverture par la CAGEX des risques commerciaux pour procurer davantage de confiance aux opérateurs, ont  préconisé les participants à cette rencontre organisée par le ministère du Commerce. Ils ont aussi souligné la nécessité de créer un fonds de mise à niveau des compétences à l’exportation afin de financer des programmes de formation axés sur les aptitudes nécessaires à l’exportation, appelant à une synergie entre les différentes parties prenantes de la stratégie d’exportation. Les participants ont, par ailleurs, proposé l’encouragement des produits manufacturés, à forte valeur ajoutée, en mettant en place plus de mesures incitatives, ainsi que la création d’une plateforme d’information numérique sur l’acte d’exporter en Algérie, figurent aussi parmi les recommandations de cette rencontre nationale, présidée par le ministre du Commerce, Said Djellab. Ils ont évoqué aussi la nécessité de cibler les marchés étrangers à forte croissance et la concrétisation des accords préférentiels avec les groupements régionaux pour augmenter la facilité d’accès aux opérateurs algériens. Il s’agit également, selon leurs recommandations, de promouvoir la mise en place de zones franches et la multiplication des aires de stockage et dédouanement au niveau des ports et des aéroports pour une meilleure fluidité des exportations. La promotion des exportations, nécessaire à la diversification de l’économie nationale, passe également par la création d’associations sectorielles d’exportateurs pour contribuer aux orientations du secteur et mettre en oeuvre des mécanismes de soutien aux exportateurs. Les participants ont enfin relevé la nécessaire implication du secteur privé dans l’objectif de promouvoir l’investissement et donc de la production nationale et l’encouragement du partenariat public/privé. A l’ouverture des travaux de la rencontre, le ministre du Commerce avait avancé dans son allocution, que la stratégie nationale en cours de finalisation, permettra de lever l’ensemble des obstacles entravant l’exportation des produits hors hydrocarbures. Une feuille de route sera établie à cette occasion visant à tenir en compte les doléances des opérateurs et des professionnels nationaux de l’exportation. Placée sous le thème : "La réussite des exportations pour la diversification des revenus", cette rencontre, d’une journée, vise l’établissement d’une "feuille de route" à même de parfaire la stratégie nationale de l’exportation hors du secteur des hydrocarbures, a-t-on appris auprès des organisateurs. La rencontre tend également à faire le bilan des nombreux salons des produits algériens organisés au cours de cette année, à l’étranger dans le but d’identifier leurs points positifs et négatifs. Ce bilan sera tenu en compte dans l’enrichissement de la stratégie nationale de l’exportation,selon les mêmes responsables. Le programme de la rencontre, qui a vu la participation de plusieurs ministres, prévoit cinq panels ayant trait respectivement à "la dynamique de promotion des exportations: expériences et témoignages", "L’accompagnement des entreprises algériennes à l’étranger", "Logistique: les moyens disponibles et les défis d’exportation", "L’exportation des produits agricoles et alimentaires: les mesures prises pour la promotion de ce secteur" et "l’exportation des services et les défis des entreprises débutantes".

Pin It