L'Algérie et l'Egypte ont signé jeudi au Caire un accord de coopération visant à redynamiser le conseil d'affaire algéro-égyptien, resté inactif depuis 2002.

 

L'accord a été signé, pour la partie algérienne, par le président de la chambre de commerce et d'industrie (CACI), Mohamed El Aïd Benamor, et, pour la partie égyptienne, par le président de l'Union des chambres de commerce égyptiennes, Ahmed El Ouakil, lors d'un forum d'hommes d'affaires algéro-égyptien tenu en marge de la 1ère Foire du commerce intra-africain organisé (IATF) du 11 au 17 décembre dans la capitale égyptienne.

Dans son allocution à ce forum bilatéral, M. Benamor a invité la centaine d’hommes d'affaires et opérateurs algériens et égyptiens, présents à cette rencontre, à intensifier leurs échanges dans le but de nouer des partenariats mutuellement bénéfiques. Relevant l'importance du potentiel économique des deux pays, il a estimé que les opportunités d'affaires étaient nombreuses pour les hommes d'affaires algériens et égyptiens, et ce, tant en Algérie qu'en Egypte. M. Benamor a fait part de l'amélioration considérable du climat des affaires en Algérie au cours des dernières années, soulignant les nombreux dispositifs mis en place pour encourager les investissements directs étrangers (IDE). Déplorant la faiblesse des échanges commerciaux intra-africains, il a affirmé qu'ensemble, l'Algérie et l'Egypte étaient capables d'intégrer les marchés africain et moyen-oriental à la faveur de leur savoir-faire dans divers domaines comme l’industrie agroalimentaire et l'agriculture, les filières mécanique, du textile et de la construction. M. Benamor a, dans ce sens, appelé à la redynamisation de la coopération sud-sud notamment en cette conjoncture marquée par la globalisation et la concurrence agressive. Pour sa part, le président de l’Union des chambres de commerce égyptiennes a convié les hommes d’affaires algériens à prendre part à la rencontre sur l’investissement en Egypte qui aura lieu en avril 2019 au Caire. Il a, à cette occasion, souligné l’intérêt porté par les investisseurs égyptiens au marché algérien devenu, a-t-il dit, l’un des plus importants  au niveau régional et continental. Par ailleurs, M. El Ouakil a appelé à l’accélération de la mise en œuvre du Conseil d’affaires algéro-égyptien qu'il a considéré comme un mécanisme susceptible d’encourager les opérateurs des deux pays à travailler ensemble dans le cadre d'un partenariat mutuellement bénéfique. En marge de ce forum d'affaires bilatéral, des rencontres Be to Be (entre entreprises) ont été organisées afin de permettre aux hommes d’affaires algériens et leurs homologues égyptiens d’identifier des opportunités de partenariat dans leurs domaines d’activité respectifs. Pour rappel, 38 entreprises algériennes prennent part à la 1ère Foire du commerce intra-africain organisée par la Banque africaine d'import-export (Afreximbank) en collaboration avec l'Union africaine (UA).

 

Pin It