Le président des Chambres saoudiennes, Sami Al Abidi a fait état, lundi à Alger, d'une augmentation prévisible des flux d'investissements saoudiens vers l'Algérie lors des prochaines années, précisant que le secteur de l'industrie devrait récolter la plus grande part.

"Nous nous attendons à de grands flux d'investissements saoudiens vers l'Algérie et le secteur de l'Industrie devrait en récolter la part du lion, de même que nous prévoyons des  investissements prometteurs dans les secteurs de l'Agriculture et du Tourisme", a déclaré M. Al Abidi lors des travaux du Conseil d'affaires algéro-saoudien. Les opérateurs algériens et saoudiens ont examiné les opportunités d'investissement et de partenariat. Pour M. Al Abidi, les projets réalisés ou en cours de réalisation ou encore les projets prévus augmenteront incontestablement les importations algériennes vers le continent africain et même d'autres pays, ce qui lui permettra d'enregistrer une hausse dans se balance commerciale. Le responsable saoudien a fait état, par ailleurs, de la disposition de son pays à apporter l'expérience, la technologie et les techniques aux opérateurs algériens dans le cadre de l'échange d'expertises et l'accompagnement de l'investissement. L'Algérie et l'Arabie Saoudite, étant les plus grands et riches pays arabes, se doivent de hisser leurs relations économiques au niveau de leurs liens politiques, a estimé M. Al Abidi rappelant que son pays est le plus grand investisseur dans le monde arabe. Pour le président des Chambres saoudiennes, le volume des investissements entre les deux pays ne doit pas être en dessous de 10 milliards USD eu égard aux moyens disponibles et la volonté exprimée par les hommes d'affaires des deux pays. Le gouvernement saoudien a créé, récemment, un Fonds pour le développement industriel visant à soutenir les projets des investisseurs saoudiens à l'étranger et offrant des montants supérieurs à ceux proposés par les banques, et ce  sur la base d'une étude de dossiers, a fait savoir M. Al Abidi ajoutant que ce dispositif encourage les opérateurs saoudiens à investir davantage hors le Royaume. Pour sa part, la directrice générale de la Chambre algérienne du commerce et de l’industrie, Mme Behloul Ouahiba a indiqué que cette réunion visait à concrétiser des contrats de partenariat entre les entreprises des deux pays dans le cadre du principe gagnant-gagnant. Les négociations en cours entre les opérateurs algériens et saoudiens, dans le cadre des rencontres d’affaires (B2B) tenues lundi, portent sur plusieurs questions dont principalement l’échange d’expériences et de technologies dans 5 secteurs clés à savoir la pétrochimie, les médicaments, l’agriculture, l’industrie et le tourisme, a-t-elle ajouté.

 

Pin It