Selon le ministre des Travaux publics et des Transports, Abdelghani Zaalane la décision de s’ouvrir au privé dans le domaine des réalisations des infrastructures par voie de concessions, intervient en application des dispositions du décret exécutif N 04-417 fixant les conditions relatives à l'octroi de la concession aux privés pour la réalisation de ces infrastructures.

S'exprimant justement lors d'une séance plénière du Conseil de la nation consacrée aux questions orales, présidée par M. Abdelkader Bensalah, président du Conseil, le premier responsable du secteur a indiqué qu'"actuellement, la mouture finale d'un projet de décret interministériel est en cours de finalisation et sera présenté prochainement aux fins de son enrichissement et devra déterminer les normes propres à la classification, la réalisation et l'organisation des infrastructures de base dans le domaine des Transports, y compris les gares routières".  Répondant à une question orale d'un membre du Conseil de la Nation, relative à l'absence d'une gare routière de transport des voyageurs dans la wilaya de Boumerdes, M. Zaalane a fait savoir que "tout en coordonnant avec les walis, il est procédé, actuellement, à l'octroi d'assiettes foncières au niveau des wilayas et des daïras, au profit des opérateurs privés, en vue de la réalisation des infrastructures de transport de voyageurs par route, et ce, par voie de concession".  " Le domaine demeure ouvert devant les opérateurs privés pour la réalisation des gares routières", a ajouté le ministre relevant l'inscription de maquettes des projets de gares routières dans les deux  wilayas, à savoir Oran et Sétif.  Selon le ministre, la concession octroyée aux opérateurs privés devra faciliter la réalisation de ces projets d'une part, et la valorisation des ressources et biens des Collectivités locales, d'autre part.  Concernant la wilaya de Boumerdes, M. Zaalane a assuré qu'en cas d'amélioration de la situation financière du pays, il sera procédé à " l'inscription d'une opération de réalisation d'une gare de transport des voyageurs dans cette wilaya et qui sera financée par le Trésor public". Dans ce cadre, le ministre a fait savoir que "le programme de développement décidé par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika a consacré à la même wilaya, à l'instar d'autres wilayas, une  gare routière d'une enveloppe financière de 900 millions DA, néanmoins le projet n'avait pas abouti en raison d'entraves bureaucratiques". Après la levée de ces entraves, le projet a rencontré des obstacles en raison de la crise financière qu'a connue le pays en 2014, ce qui a entrainé le gel du projet qui sera inscrit au programme dès l'amélioration de la situation financière du pays, a-t-il précisé. 85 gares routières de différentes catégories ont été réceptionnées, dont 77 gares mises en exploitation, dans l'attente de l'équipement des 8 gares restantes, a ajouté le ministre. Répondant à une autre question concernant la wilaya de Chlef qui n'a pas bénéficié d'un projet de réalisation de tramway, M. Zaalane a indiqué "qu'un projet a été prévu pour la réalisation d'un tramway à Chlef, mais cela n'était pas possible vu la conjoncture financière difficile du pays",  soulignant "la détermination du ministère à réaliser ce projet dès la disponibilité de l'enveloppe financière nécessaire". Le transport par tramway est devenu une réalité concrète à travers de nombreuses wilayas, telles que Alger, Oran, Constantine, Sidi Bel Abbès, Ouargla et Sétif avec une longueur totale de 100 Km linéaires ayant permis le transport de 207 millions de voyageurs depuis leur mise en service, a-t-il dit. Le premier responsable du secteur a fait savoir que le premier tronçon de l'extension du tramway de Constantine vers Ali Mendjeli (10,30 km) sera réceptionné au début de 2019, tandis que le premier tronçon du tramway de Mostaganem sera réceptionné durant le premier semestre de la même  année.

Pin It