Par Abderrahmane Timizar : Le Président de la République nomme un expert de l'aviation civile à la tête d'Air-Algérie

Le ministre des Travaux publics et ministre des Transports par intérim, Farouk Chiali a présidé, lundi, la cérémonie d'installation de Amine Debaghine Mesraoua dans ses fonctions de président directeur général (Pdg) par intérim de la Compagnie aérienne Air Algérie, en remplacement de Bekhouche Allache qui avait été relevé de ses fonctions samedi dernier.

Faut-il encore souligner que le nouveau Pdg a déja occupé différents fonctions dans le secteur des transports, expert international en aviation civile et représentant de l'Algérie à Monréal et de la région du Maghreb auprès du conseil de l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI).

Il avait occupé récemment le poste de conseiller auprès d'Air Algérie.Samedi dernier, sur instruction du Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, il a été mis fin aux fonctions de Monsieur Lazhar Hani en sa qualité de ministre des Transports.

 Dans sa dernière contribution en tant qu'expert, M. Mesraoua a indiqué que “ les dernières données de l’IATA, les compagnies aériennes perdront 118,5 milliards de dollars cette année. 2021, selon la même source, devrait voir une perte d’au moins 38,7 milliards de dollars.” Les efforts de lutte contre la propagation du coronavirus ont entraîné la plus grande déconnexion de personnes depuis la Seconde Guerre mondiale. La liberté de mouvement a été sévèrement restreinte, et l’impact sur l’aviation a été catastrophique :

- Les voyages internationaux de passagers ont enregistré une baisse de 89% à l’international et 43% en domestique (sources IATA).

- Avec seulement 1,8 milliard de personnes attendues en 2020, c’est le retour aux niveaux de 2003.

- Le cargo est un point positif mais avec des volumes inférieurs de 8% par rapport à 2019 ; ce n’est guère une évolution.

          L’industrie mondiale du transport aérien connaît la douleur en première ligne. Le bilan financier a été dévastateur et des centaines de milliers de travailleurs de l’aviation à travers le monde ont perdu leur emploi. Au total, 46 millions d’emplois dans les voyages et le tourisme liés à l’aviation sont en péril (IATA). Les possibilités d’éducation sont mises en attente. Des familles sont séparées. Des vacances sacrifiées et des événements uniques sont manqués. Lorsque les gens ne peuvent pas voyager, les conséquences humaines et économiques ne pourraient jamais être pleinement estimées.

Mais ce n’est pas le moment de désespérer, la liberté de voyager est essentielle et la priorité absolue est de la restaurer.

Depuis la fondation de l’IATA il y a 75 ans, les compagnies aériennes ont travaillé par l’intermédiaire de leur association pour construire un réseau mondial de transport aérien qui a connecté et enrichi le monde entier.

L’aviation a connu de nombreuses crises, mais aucune ne rivalise avec l’échelle de la Covid-19. Pour sortir de cette crise, il est nécessaire de :

- Renforcer l’engagement en matière de sécurité.

- Rouvrir les frontières.

- Réparer des finances brisées des acteurs de l’aérien.

      Air Algérie a indiqué dans un communiqué posté sur son compte facebook, que la cérémonie d'installation de M. Mesraoua a eu lieu au siège du ministère des Travaux publics à Alger, en présence de plusieurs cadres du ministère des Transports. A.T.

 

 

Pin It