Imprimer

Pour atteinte à l'ordre public, incitation à la violation du ...Les services de la sûreté de wilaya d’Oran ont mis fin aux activités d’une "dangereuse" bande de malfaiteurs composée de six (06) personnes, impliquées dans une affaire d’atteinte à l’ordre public, violation et incitation à la violation du confinement partiel, agression contre les forces de l’ordre et des actions mettant en péril la santé publique, a-t-on appris, dimanche, de ce corps de sécurité.

"Dans le cadre de la lutte contre la criminalité, notamment en ce qui concerne la lutte contre l'atteinte à l’ordre public et l’application du confinement partiel instauré dans la wilaya pour prévenir la propagation de l’épidémie du coronavirus, ainsi que l’atteinte à la santé publique, la première Brigade de Recherche et d’Intervention (BRI1), relevant des services de la police judiciaire de la sûreté de wilaya d’Oran, a mis fin aux agissements d’une dangereuse bande de malfaiteurs composée de six (06) personnes, âgées entre 20 et 30 ans, tous des repris de justice, dont un faisant l’objet de recherches", a indiqué la cellule de communication et des relations publiques (CCRP), de ce corps de sécurité.

"Les individus arrêtés lors de cette affaire sont impliqués dans une affaire d’atteinte à l’ordre public, violation et incitation à la violation du confinement partiel et à l’attroupement, agression contre les forces de l’ordre durant l’exercice de leurs missions et des actions compromettant la santé publique, avec utilisation d’armes blanches, ainsi que la détention et la commercialisation de psychotropes", a-t-on expliqué de même source.

L'affaire remonte à jeudi dernier, vers 16 heures, lors d’une patrouille des policiers sillonnant les artères d’Oran dans le cadre de l’application des mesures du confinement partiel instaurées par les autorités publiques pour lutter contre la propagation de l’épidémie du  coronavirus, et en exploitant des informations faisant état d’une bande de malfaiteurs incitant les habitants d’une cité au niveau du quartier d’Es-Seddikia à la violation du confinement, afin de faciliter leur activité de commercialisation de psychotropes et autres stupéfiants, les éléments de la BRI1 ont entamé leurs investigations sur le terrain et ont réussi à identifier le principal mis en cause dans cette affaire et à localiser son domicile.

Cependant, les policiers ont rencontré une violente résistance dans leur intervention pour l’arrestation de l’individu en question et ont même fait l’objet de violences de la part de cet individu, qui n’a pas hésité à tirer sur un policier à l’aide d’un fusil à harpon, indique la même source, ajoutant que 5 autres individus impliqués dans cette affaire ont été arrêtés.

Après la perquisition des domiciles des mis en cause, les policiers ont saisi plusieurs armes blanches de différents calibres, un fusil à harpon, ainsi qu’une quantité de comprimés psychotropes et des jantes de véhicules qui ont servi à l’agression des policiers en les lançant sur eux du haut des immeubles.

Un téléphone mobile contenant des vidéos incitant à la violation du confinement partiel que des membres de cette bande s’apprêtaient à diffuser sur Internet a été saisi, indique la même source, ajoutant que les six individus seront présentés, incessamment, devant la justice.