Le Prix Tahar-Ouettar du roman a été remis mercredi à Alger aux deux lauréats ex-aequo, Mohamed Ftilina pour "Taraïb" et Sadek Farouk pour "Eddafn Sirran Yousîdou El Maouta" (Les funérailles secrètes font plaisir aux morts).

"Taraïb" de Mohamed Ftilina, également lauréat du prix Ali-Maâachi en 2017, est paru en 2019 aux éditions "El Djazair Taqraa" alors que Sadek Farouk qui était également dans la short liste du Prix Mohamed-Dib avec un autre roman, "Café riche", a décroché ce prix pour le manuscrit de Eddafn Sirran Yousîdou El Maouta".

Ces deux romans étaient en compétition avec quatre autres oeuvres pour cette deuxième édition du Prix Tahar-Ouettar du roman organisé par l'association culturelle "Nawafed Taqafia" (fenêtres culturelles) et doté d'une somme de 500 000 dinars.

Le jury de cette édition, composé des universitaire Brahim Sahraoui, Makhlouf Amer, Fayçal Lahmar, Sofiane Zedadka et présidé par Amina Bellâla, a expliqué avoir choisi les deux lauréats pour "le niveau de langue et pour le choix du thème et le développement de la trame du roman".   

Le président de l'association "Nawafed Taqafia" a indiqué que cette édition avait été organisée en 2018 mais a été "retardée après le refus de l'Office des droits d'auteurs et droits voisins de financer les prix en plus de la situation sanitaire actuelle".

La cérémonie de remise des prix, organisée à la bibliothèque de lecture publique de la wilaya d'Alger a également vu la tenue de lectures poétiques et lectures d'extraits de roman, en plus d'une communication sur le roman et l'histoire et le parcours de Tahar Ouettar (1936-2010), un des fondateurs de la littérature algérienne en langue arabe.

Ce prix vise à promouvoir la littérature algérienne d'expression arabe et à faire connaître de jeunes talents.

Pin It