Le ministère de la Culture et des Arts se dirige vers une version virtuelle du Salon international du livre d'Alger (SILA) dans le cadre de la prévention contre la propagation du coronavirus, a annoncé à l'APS le directeur du bureau du livre Djamel Foughali.

La décision de tenir une 25e édition virtuelle a été prise en concertation avec les représentants des éditeurs algériens et des responsables du bureau du livre au niveau du ministère de la Culture et des Arts devant "l'impossibilité de tenir cet événement qui draine plus d'un million de visiteurs par an en cette période exceptionnelle de pandémie", explique Djamel Foughali.

Dans sa version virtuelle, qui n'est pas encore finalisée, le SILA devrait reconduire les rencontres, débats et autres tables rondes en utilisant les nouvelles technologies et les réseaux sociaux alors qu'un projet de plateforme de vente en ligne est également "envisageable" en partenariat avec les professionnels de ce domaine et les maisons d'éditions algériennes et étrangères habituées de l'événement.

Le directeur du bureau du livre au ministère de la Culture et des Arts évoque également l'adoption de "mesures particulières pour préserver et dynamiser l'industrie du livre en Algérie en cette période d'exception" sans donner plus de détails, et annonce la tenue de nombreuses manifestations et salons locaux du livre dans plusieurs villes du pays une fois que la situation sanitaire le permettra.

Principal événement culturel en Algérie, le SILA avait connu en 2019 la participation de 1030 maisons d'édition de 36 pays, dont 298 algériennes, et enregistré 1.150 million de visiteurs.

Pin It