Des souverains, chefs d'Etat et personnalités arabes félicitent le président élu Tebboune
Abdelmadjid TEBBOUNE NOUVEAU PRESIDENT DE L'ALGERIE avec 58,15 % des voix
Au dernier jour de campagne:
L'importance d'aller aux urnes prise en considération par les candidats

Le candidat à la présidentielle du 12 décembre prochain, Ali Benflis, a appelé mercredi depuis Bouira, à une élection "sereine" loin de toute "violence", soulignant l'importance du "dialogue" et "du respect des opinions contraires".

"J'appelle depuis la wilaya de Bouira à la sérénité et au bannissement de la violence", et à "l'écoute de l'autre et au respecter l'opinion contraire", a déclaré M. Benflis lors d'un meeting populaire au siège de la wilaya au 10e jour de la campagne électorale. Rappelant que "le boycott de l'élection est un droit légitime à respecter", le candidat du parti de Talai El Hourriyet a souligné en contrepartie "l'impératif de respecter l'opinion de ceux qui sont favorables à l'élection". Il a réaffirmé, dans ce sens qu'"il n'a pas d'issue à la conjoncture actuelle autre solution que l'élection présidentielle", ajoutant "avoir décidé de faire face aux différentes difficultés pour sortir le pays de cette crise". "J'ai décidé de me déplacer à Bouira et dans d'autres wilayas pout pour unifier les Algériens non les séparer", a-t-il précisé, affirmant avoir choisi "ce chemin difficile", "qui n'est guère contre la volonté du peuple", a-t-il dit, rappelant "ses positions" contre l'ancien régime et "tout le préjudice" qu'il avait subi ainsi que ses partisans et les militants de son parti pendant des années. Il a poursuivi en soulignant "l'injustice" dont il avait été victime de la part de l'ancien régime qui avait, a-t-il dit, orchestrée contre lui "une campagne délibérée visant à le salir en l'accusant de trafic d'armes", selon ses propos. Dans le même ordre d'idée, il a rappelé sa participation aux marches populaires "durant dix vendredis", précisant que sa position était, dès le début, en faveur d'une présidentielle en tant que meilleure solution pour sortir de la crise. Le président du parti Talaie El Hourriyet s'est engagé, en cas de victoire, à "rassembler les Algériens, à leur tête ceux qui rejettent l'élection, autour d'une table de dialogue pour écouter leurs revendications". Au terme de son discours, le prétendant à la magistrature suprême a tenu à exprimé ses regrets pour "les actes de violence" survenus à Bouira à l'occasion de sa visite à cette wilaya, réaffirmant qu'il était venu porteur "d'un message de paix". La salle qui devait abriter ce meeting populaire a été changée pour des raisons sécuritaires, car des centaines de personnes se sont rassemblées dans la rue adjacente à la salle "Ali Zaamoum", scandant des slogans contre l'élection présidentielle. Suite à quoi, les organisateurs ont décidé d'organiser le meeting dans une salle à l'intérieur du siège de la wilaya. Le meeting a été émaillé d'escarmouches entre des protestants et les forces de sécurité qui ont bouclé les lieux et déployé un dispositif sécuritaire imposant au niveau des accès  de la salle. Plusieurs personnes avaient été arrêtées.

 

El-Beyadh

Le candidat à l'élection présidentielle du 12 décembre prochain, Ali Benflis a appelé, lundi depuis El Bayadh, à "la mobilisation" en vue d'assurer une Présidentielle régulière et décisive pour l'avenir de l'Algérie.


S'exprimant lors d'un meeting populaire animé à la Bibliothèque communale au 9e jour de la campagne électorale, M. Benflis a affirmé que la prochaine échéance électorale "déterminera le sort de l'Algérie pour sortir de la crise", ajoutant qu'il s'était engagé personnellement "à être au cœur de cette bataille pour convaincre le peuple que l'Algérie n'a d'autre issue que la mobilisation et le sacrifice de ses enfants".

Soulignant que la "crise que traverse l'Algérie est liée à la légitimité", M. Benflis a appelé "l'ensemble des Algériens à la mobilisation pour une élection présidentielle régulière et transparente dans l'objectif d'assurer la citoyenneté et la souveraineté".

Le candidat a réitéré ,par ailleurs, son engagement d'examiner, s'il venait à être élu président de la République, les dossiers relatifs à l'amélioration du pouvoir d'achat et des subventions en concertation avec les différents partenaires, refusant de donner des promesses "irréalistes" aux Algériens.

Revenant à son programme électoral, M. Benflis a rappelé qu'il vise, dans son volet relatif à la politique étrangère, à instituer "une diplomatie axée sur les valeurs de paix, de dialogue et d'apaisement de la situation dans les pays voisins et la non-ingérence dans leurs affaires internes".

 Le président du parti Talaie El Houriat a aussi évoqué le dossier des bénéficiaires de contrats de pré-emploi (diplômés et sans diplôme), appelant ces derniers à s'organiser pour pouvoir engager un dialogue qui leur permettra de sortir de la crise et de dégager des propositions garantissant leur recrutement dans les divers secteurs, tout en encourageant de créer des micro-entreprises et de réunir un climat favorable à l'investissement.

M.Benflis a réitéré aussi ses promesses d'ouvrir le dossier des anciens combattants et retraités de l'armée, les appelant à s'organiser afin de faciliter le dialogue avec le gouvernement et d'étudier leurs revendications par ordre de priorité.

Concernant le découpage administratif, M. Benflis a souligné que ce dossier "sera étudié conformément à la culture de l'Etat, en faisant recours aux experts et spécialistes en la matière afin d'éviter toute disparité".

Evoquant les affaires locales de la wilaya d'El Bayadh, le candidat à la magistrature suprême a mis en avant la vocation pastorale de la région, critiquant l'octroi "illégal" de terrains agricoles à certaines personnes.

A ce titre, il s'est engagé d'éradiquer ce phénomène à travers "la redynamisation du contrôle parlementaire et le recours au principe de la reddition des comptes".

Il a promis également de répondre aux préoccupations des populations de la région, relatives au secteur agricole et pastoral, proposant, dans ce cadre," la création d'un institut de formation pour développer les activités pastorales dans la région", d'aider les agriculteurs dans le forage de puits, d'étendre le réseau d'électrification rurale et de réunir les conditions nécessaires au développement de l'élevage de bétail".

Pin It
Le procès de l’ex-président de l'ESS Hassan Hammar...

Le procès de l'ancien président de l’ES Sétif, Hassan Hammar, dans l’affaire où il avait  [ ... ]

Football / Ligue 1 algérienne (12e journée)

Le CR Belouizdad a conservé le leadership de laLigue 1 algérienne de football grâce au précieu [ ... ]

FIFA: l'Algérie à la 35e position du classement mo...

L'Algérie a gagné trois places et occupe le 35e rang au classement FIFA du mois de novembre publ [ ... ]

La FAF fixe un ultimatum aux intermédiaires de jou...

La Fédération algérienne de football (FAF) a fixé la date du 26 décembre prochain comme derni [ ... ]

Report au 1er décembre du verdict de Hassan Hammar...

Le tribunal et la Cour de justice de Sétif ont reporté, dimanche, au 1 er décembre prochain leu [ ... ]

Foot: Conférence de presse de Djamel Belmadi
Foot: Conférence de presse de Djamel Belmadi

Les différents sujets abordés par le sélectionneur national Djamel Belmadi, au cours de la conf [ ... ]