Bensalah: L'élection présidentielle aura lieu le 12 décembre prochain
7 millions d’électeurs aux urnes dimanche
TUNISIE: CE DIMANCHE ELECTION D'UN PRESIDENT
Saisie de plus 12 000 capsules de médicaments
ALERTE: Annexion de la vallée du Jourdain en Cisjordanie par le Premier ministre israélien
La priorité qui s’impose est la tenue des présidentielles dans les délais impartis
l'Algérie pourra se passer de l'importation d'orge et de blé
l'INDM: des propositions urgentes en prévision de l'élection présidentielle
D’intenses bombardements israéliens sur Ghaza
DEUX PALESTINIENS TUES
29ème vendredi de contestation populaire. Les manifestants toujours au rendez-vous
700 nouvelles classes spéciales et 1.541 écoles primaires alimentées à l’énergie solaire.
Création prochaine d’un commissariat des énergies renouvelables
L'armée syrienne a accepté d'observer un cessez-le-feu
Mobilisation citoyenne pour le 28éme vendredi de marche pacifique à Alger
Alger : Distribution de 10.569 logements (AADL) et (LPP)
TICAD : l’Algérie et le Japon sur la voie d’un renforcement de leur coopération
Le complexe sidérurgique de Bellara opérationnel fin novembre 2019
Production de dattes : plus de 1,6 million de quintaux prévue pour cette saison agricole
La gestion des groupes Haddad, Tahkout et Kouninef est confiée à 3 administrateurs
GIPLAIT : Pas de réduction des quantités de lait collectées
27éme vendredi de manifestation pacifique
24 pèlerins algériens décédés
Pollution de l'eau: La Banque mondiale tire la sonnette d'alarme
24 individus arrêtés et plus de 2kg de kif traité saisis

Entretien réalisé par ABDELHAFID SO.

Le président de l’OIE a estimé que «L’Algérie figure au rang des pays les plus importants du continent Africain et il est le plus étendu». Il affirme que «La voix de l’Algérie est importante dans les discussions que nous avons à Genève, je cite à titre d’exemple la question du Qatar, de la stratégie de l’OIT pour la coopération au développement, la lutte contre l’informalité, ou encore le dialogue social… »

Erol Kiresepi, président de l'Organisation internationale des Employeurs à « algérie-medinfo »

Algerie-medinfo : Le 24 novembre, vous allez entreprendre une visite de deux jours en Algérie, pouvez vous nous faire connaitre les objectifs de cette visite et sa portée ?

Erol Kiresepi: En tant que Président de l'OIE je saisis chaque opportunité d’aller à la rencontre de nos membres partout où ils se trouvent, Cela est aussi au cœur de la mission de Notre Secrétaire Général qui a pour mission de renforcer la solidité des liens avec ses membres et de mettre en œuvre les moyens qui permettent de les fidéliser et de les rendre plus influents. Pour nous L’Afrique est un continent très important, car c’est une région où la contribution des organisations d’employeurs à la structuration et la dynamisation du tissu économique est déterminante. Notre Vice-Président pour l’OIT est Africain. C’est aussi la région soumise aux plus grands défis économiques et sociaux, au premier rang desquels l’emploi des jeunes.

Algerie-medinfo : Qu’en est-il de l’Algérie ?

Erol Kiresepi : L’Algérie figure au rang des pays les plus importants du continent Africain et il est le plus étendu,Nous essayons bien entendu autant que possible de combiner nos déplacements avec des évènements organisés par les organisations d’employeurs que nous visitons,C’est le cas pour la CGEA aujourd’hui qui est une organisation très importante parmi nos membres. Le rôle de notre grande amie la Présidente de la CGEA, Mme Saida Neghza, comme femme entrepreneur et comme Présidente du BUSINESSMED est aussi crucial pour notre organisation. Il n’est pas un hasard, non plus, que le Vice-président de l’OIE pour l’Afrique est Algérien.

Algerie-medinfo : L'OIE représente les entreprises et les employeurs au sein de l'OIT, elle compte plus de 150 fédérations d'employeurs et d'entreprises dans 144 pays, ce qui représente une force importante, quel concours peut apporter l'organisation pour les pays dont l'Algérie agissante au sein de l'organisation ?

Erol Kiresepi : La voix de l’Algérie est importante dans les discussions que nous avons à Genève, je cite à titre d’exemple la question du Qatar, de la stratégie de l’OIT pour la coopération au développement, la lutte contre l’informalité, ou encore le dialogue social, entre autres. L’OIE peut contribuer à renforcer l’Algérie à travers le patronat dans sa capacité à fournir de nouveaux services à ses membres. C’est avec cet objectif que nous menons actuellement une grande réflexion sur l’avenir du travail. Nous poursuivons également une étude avec le Bureau Activités de Employeurs à l’OIT sur l’impact des nouvelles tendances du monde des affaires et sur ce que les organisations d’employeurs peuvent faire pour aider les entreprises à y répondre.

Algerie-medinfo : Comment percevoir les perspectives de renforcement de la coopération entre l'OIE et l’OIT, la CGEA et le BUSINESSMED, notamment les actions à entreprendre afin de promouvoir et de développer l’entreprenariat dans la région, le volet de la migration ainsi que l’avenir du travail en Afrique et en Méditerranée ?

Erol Kiresepi : Laissez-moi tout d’abord rappeler que la CGEA est bien représentée au sein des Employeurs à l’Organisation Internationale du Travail,Les spécificités de l’avenir du travail en Afrique et en Méditerranée seront naturellement à débattre et approfondir avec les organisations d’employeurs concernées, dont la CGEA.L’OIE peut aider à développer l’entreprenariat dans la région, d’abord en appuyant l’organisation patronale, dans ses discussions avec le gouvernement pour favoriser un environnement porteur, comme en organisant des rencontres mondiales des organisations d’employeurs sur des thèmes d’actualité qui leur permettent ainsi de partager expériences et bonnes pratiques. L’OIE peut aider l’organisation patronale à identifier les donateurs susceptibles d’aider l’Algérie à bénéficier des programmes de l’OIT, notamment le programme phare du Département Entreprises, Start and Improve Your Business Program (SIYB), consacré à l’entrepreneuriat. Le bureau de l’OIT pour les activités des Employeurs OIT en partenariat avec ce Département travaille Également à l’élaboration d’un environnement favorable à l’entreprise au travers d’un programme très important pour nous, l’ « EESE ». En ce qui concerne le thème de la migration, il s’agit surtout pour l’OIE d’assurer que la composante économique et des compétences des travailleurs migrants soit bien présente dans ce sujet éminemment politique. C’est justement tout l’objet de la plateforme des entreprises du forum Mondial sur les migrations et le développement (GFMD) que pilote l’OIE. De façon complémentaire à cette action en cours sur les migrations, l’OIE a créé en 2012 le GAN, qui met en réseau différents acteurs de l’apprentissage et intervient auprès des pouvoirs publics en les conseillant dans l’élaboration d’une politique favorable à l’apprentissage. Plusieurs patronats nationaux en sont déjà membres et ont créé des réseaux nationaux. Nous pouvons enfin apporter notre soutien, notre savoir-faire et en effet la force de notre réseau dans les moments plus difficiles où la voix des entreprises n’est pas suffisamment entendue, ou même aider à défendre ses intérêts si celle-ci est mise en cause.

 Algerie-medinfo : Plusieurs défis économiques et sociaux à relever auxquels sont confrontés les pays Africains et ceux de la méditerranée à l’instar de la migration, le chômage chez les jeunes ainsi que sur les conditions de travail difficiles auxquelles sont confrontés les travailleurs dans ces régions comment appréhendez-vous ces défis et les mesures à même de les endiguer ?

Erol Kiresepi : Sur la migration, les entreprises ont besoin d’une main-d’œuvre qualifiée qui n’est malheureusement pas toujours disponible localement. Il est donc primordial que les systèmes d’éducation soient alignés avec les besoins du marché du travail local. Tel est l’objet du GFMD et du GAN dont j’ai parlé précédemment. Parallèlement, les gouvernements doivent mettre en place les moyens et structures permettant aux entreprises de recruter à l’étranger la main-d’œuvre souhaitée. Ceci est une des réponses au défi du chômage des jeunes, en outre, L’Afrique elle-même doit s’organiser pour gérer ses défis sans interférence étrangère, et en comptant d’abord sur ses propres moyens. La réalisation de grandes infrastructures régionales de transport, d’énergie, de circuits financiers, devrait en être le signal, Le dernier volet devrait être de renforcer la valeur ajoutée dans les différentes chaines de valeur : les pays concernés doivent transformer eux-même les produits, et développer des chaines de valeur régionales ou sous-régionales et développer avec le secteur privé un tissu productif compétitif et durable. Nous sommes prêts à aider l’organisation patronale et l’Algérie dans cette démarche. AH.S.

Pin It
Match amical de Football: Algérie-Benin (1-0)
Match amical de Football: Algérie-Benin (1-0)

La sélection algérienne de football, championne d'Afrique en titre, a réussi sa première sorti [ ... ]

Belmadi : "Mon objectif est de faire progresser l’...
Belmadi :

Le sélectionneur de l’équipe nationale de football Djamel Belmadi, a affirmé ce mardi à Alge [ ... ]

Djamel Belmadi dévoile une liste de 23 joueurs
Djamel Belmadi dévoile une liste de 23 joueurs

Le sélectionneur de l’équipe nationale de football Djamel Belmadi, a dévoilé dimanche une list [ ... ]

Ligue 1 (3e j): 2 derbies alléchants
Ligue 1 (3e j): 2 derbies alléchants

La 3e journée du championnat de Ligue 1 de football, prévue vendredi, samedi et dimanche, sera mar [ ... ]

CHAN 2020 : Djamel Belmadi convoque 22 joueurs

Le sélectionneur de l'équipe nationale des locaux Djamel Belmadi a convoqué 22 joueurs pour e [ ... ]

Le ministre de la Jeunesse et des Sports: Le dépar...
Le ministre de la Jeunesse et des Sports: Le départ de Djamel Belmadi est une allégation visant à créer des problèmes imaginaires

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Raouf Bernaoui a fait savoir mardi à Oran, que le coach [ ... ]