Au dernier jour de campagne:
L'importance d'aller aux urnes prise en considération par les candidats
Sonatrach: Droit de préemption sur les actifs d'Anadarko
COP25: Manifestation grandiose à Madrid contre le réchauffement climatique
J U S T I C E
Affaire de montage automobile

Le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Belkacem Zeghmati, a affirmé dimanche à Alger, que "les prérogatives des Services militaires de sécurité en matière de Police judiciaire ne diffèrent en rien de celles attribuées à la Police et à la Gendarmerie".

 En réponse aux préoccupations soulevées par les membres de l'Assemblée populaire nationale (APN) au sujet du projet du Code de procédure pénale, M. Zeghmati a précisé que "les prérogatives des Services militaires de sécurité en matière de Police judiciaire ne diffèrent en rien de celles attribuées à la Police et à la Gendarmerie", affirmant que "les tentatives de semer des idées fallacieuses au sein de la société visent à détruire le pays qui passe par une période très sensible". Ni la Sûreté et la Gendarmerie nationales ni la Sécurité militaire ne sont autorisées, en vertu de la loi, à perquisitionner un domicile sans un mandat préalable du Procureur de la République, et prétendre le contraire relève de l'impossible, a-t-il insisté, qualifiant ces prétentions de "paroles empoisonnées visant à attenter à la société et l'autorité de l'Etat". Il en est de même pour le placement en garde à vue, a-t-il indiqué, expliquant que "les règles à observer sont les mêmes que celles appliquées par les services de Sûreté et de Gendarmerie nationales, c'est-à-dire que "le placement en garde à vue n'intervient qu'une fois informé, par écrit dans un délais ne dépassant pas les 48 heures, le Procureur de la République des motifs de détention". Toute situation autre serait contraire à la loi, a-t-il ajouté. Soulignant que les Services militaires de sécurité sont "une institution étatique dont il faut être fiers, car l'histoire retiendra leur rôle dans l'édification de l'Etat algérien dans les années 70 et 80, en dépit des détracteurs", il a qualifié de "grave erreur" la réduction "d'un simple trait de plume" des prérogatives de la Police judiciaire des Services militaires de sécurité, en 2017.

Pin It
Le procès de l’ex-président de l'ESS Hassan Hammar...

Le procès de l'ancien président de l’ES Sétif, Hassan Hammar, dans l’affaire où il avait  [ ... ]

Football / Ligue 1 algérienne (12e journée)

Le CR Belouizdad a conservé le leadership de laLigue 1 algérienne de football grâce au précieu [ ... ]

FIFA: l'Algérie à la 35e position du classement mo...

L'Algérie a gagné trois places et occupe le 35e rang au classement FIFA du mois de novembre publ [ ... ]

La FAF fixe un ultimatum aux intermédiaires de jou...

La Fédération algérienne de football (FAF) a fixé la date du 26 décembre prochain comme derni [ ... ]

Report au 1er décembre du verdict de Hassan Hammar...

Le tribunal et la Cour de justice de Sétif ont reporté, dimanche, au 1 er décembre prochain leu [ ... ]

Foot: Conférence de presse de Djamel Belmadi
Foot: Conférence de presse de Djamel Belmadi

Les différents sujets abordés par le sélectionneur national Djamel Belmadi, au cours de la conf [ ... ]