Liban: des milliers de manifestants dans la rue
GRANDE MARCHE EN FRANCE CONTRE L'ISLAMOPHOBIE
Quelque 13.500 personnes ont marché dans la capitale
Dépôts bancaires en devises: la dernière note de la BA ne concerne que les étrangers
Inauguration du salon international de la pêche et de l'aquaculture

Des députés de l'Assemblée populaire nationale (ANP) ont critiqué certaines procédures contenues dans le projet de loi de Finances 2020 (PLF 2020), notamment celles relatives à l'augmentation de taxes et d'impôts dans certains domaines, ce qui est à même d'affaiblir le pouvoir d'achat du citoyen, estimant que le Gouvernement s'est tourné vers "des solutions faciles" dans l'élaboration des textes au lieu "de réformes profondes fondées sur des bases économiques et commerciales".

Lors de la séance d'après-midi consacrée à l'examen du PLF 2020, les députés ont déploré l'absence "d'un réel diagnostic" de la situation économique difficile que traverse le pays et "l'incapacité du Gouvernement à proposer des solutions efficaces" aux problèmes que connait l'économie nationale, à l'image de la diversification de l'économie locale, la réduction de la dépendance aux hydrocarbures, l'amélioration du climat de l'investissement, la relance des projets productifs, l'amélioration du recouvrement fiscal et la réforme des banques et du système financier et douanier, ajoutant que le Gouvernement a préféré "recourir aux procédures classiques à même de couvrir le déficit budgétaire et d'imposer au citoyen plus de taxes directes et indirectes".

Le député Ahmed Seliaa (groupe des indépendants) a indiqué, dans ce sens, que le Gouvernement "n'a consenti aucun effort" pour l'élaboration du PLF 2020, ajoutant qu'il s'est tourné vers "les solutions faciles et d'austérité, à l'instar de la réduction des budgets et l'augmentation de certaines taxes afin de couvrir le déficit budgétaire, ce qui est à même d'affecter le pouvoir d'achat du citoyen, et ce malgré que le Gouvernement se dit attaché au caractère sociale de l'Etat".

De son côté, le député Akacha Fakih (TAJ) a fait savoir que le PLF 2020 "n'est pas à la hauteur des aspirations des citoyens", car contenant des "procédures classiques" sans pour autant proposer des solutions objectives pour sortir de l'économie rentière et promouvoir les secteurs de l'Agriculture, de l'Industrie et du Tourisme, ajoutant que le PLF 2020 est exempt de réformes dans les domaines financiers, monétaires et fiscaux, outre le changement de la monnaie à même d'absorber la masse monétaire se trouvant en dehors des banques.

"L'économie nationale a besoin de procédures efficaces au lieu de solutions de rechange", a-t-il poursuivi.

Pin It
Mohamed Boughlali nouveau médecin des Verts
Mohamed Boughlali nouveau médecin des Verts

La Fédération algérienne de football (FAF) a annoncé, lundi sur son site officiel, la désigna [ ... ]

Coupe de la Confédération: Paradou AC à 90 minute...
Coupe de la Confédération:  Paradou AC à 90 minutes des poules

Auteur d'un match nul prometteur en déplacement (0-0), le Paradou AC tentera de valider son bille [ ... ]

Belmadi nommé au titre du meilleur entraîneur par ...
Belmadi nommé au titre du meilleur entraîneur par Globe Soccer Awards 2019

Le sélectionneur de l'équipe nationale d'Algérie de football Djamel Belmadi, est nommé au titr [ ... ]

Football : 3-0 l’Algérie surclasse la Colombie à L...

Edition de France 24: Impressionnante de pragmatisme devant un public totalement acquis à sa cause, [ ... ]

Les enfants de Boudouaou veulent avoir leur mot à ...

Ils sont nombreux ces collégiens qui s’intéressent  au ballon rond et c’est à Sid-Ali Chikhi [ ... ]

Rencontre mardi à Lille entre le président de la F...
Rencontre mardi à Lille entre le président de la FAF et la FFF

Le directeur de cabinet de la Fédération française de football (FFF), Kenny Jean-Marie, se rend [ ... ]