Agir d’urgence contre la crise mondiale de la sécurité routière
Larbi Timizar nouveau PDG du quotidien d'information historique El-Moudjahid
5+5 Défense: réunion des chefs d’Etat-major des Armées
Présidentielle: les candidats tenus de déclarer les sources de financement de leurs campagnes électorales

Le patron du groupe ERTHB, Ali Haddad, a été condamné, ce lundi, à six mois de prison ferme et à une amende de 50.000 DA. Alors que -wali d'Alger, Abdelkader Zoukh a été placé sous contrôle judiciaire. En effet, selon les derniers développement des affaires en justice des hauts fonctionnaires de l’Etat pour leurs implication dans des histoires sans foin de corruption et de dilapidation de deniers public, le désormais ex-puissant Ali Haddad a été condamné par le juge d’application des peines près le Tribunal de Bir Mourad Raïs dans l’affaire de la détention de deux passeports, ce qui est illégal en Algérie.

Il faut rappeler que Ali Haddad a été  poursuivi pour «faux et usage de faux» dans le cadre de l’affaire des deux passeports trouvés en sa possession, lorsqu’il tentait de traverser les frontières algéro-tunisiennes par le poste frontalier d’Oum Tboul (El-Tarf).  L’ancien wali d’Alger Abdelkader Zoukh a été quant à lui, placé lundi 17 juin sous contrôle judiciaire après avoir été entendu par la Cour Suprême dans une affaire d’attribution d’assiettes foncières de façon illégale à Ali Haddad. Le juge enquêteur a également ordonné le retrait du passeport de M. Zoukh. Pour rappel, en application des dispositions de l'article 573 du code de procédure pénale, le parquet général près la Cour d'Alger avait transmis au procureur général près la Cour suprême, le dossier d'enquête préliminaire instruite par la police judiciaire de la Gendarmerie nationale d'Alger pour des faits à caractère pénal, à l'encontre des nommés: Zaalane Abdelghani, Tou Amar, Talaï Boudjemaa, Ghoul Amar, Benyounes Amara, Bouazgui Abdelkader, Djoudi Karim, Bouchouareb Abdesslam, Zoukh Abdelkader, Khanfar Mohamed Djamel, Sellal Abdelmalek et Ouyahia Ahmed, avait expliqué le Parquet général près la Cour d'Alger. En raison de leurs fonctions au moment des faits, les susnommés bénéficient de la règle du privilège de juridiction consacrée par le texte de cette loi. Le juge d'instruction près la Cour suprême avait ordonné, la semaine dernière, le placement des deux anciens Premier ministres, Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal, ainsi que l'ancien ministre du Commerce, Amara Benyounes en détention provisoire à la prison d'El Harrach à Alger. Les anciens ministres des Transports et des Travaux publics, Abdelghani Zaâlane, et Amar Tou et l'ancien ministre des Finances, Karim Djoudi ont, quant à eux, été placés sous contrôle judiciaire.

Pin It
Report au 1er décembre du verdict de Hassan Hammar...

Le tribunal et la Cour de justice de Sétif ont reporté, dimanche, au 1 er décembre prochain leu [ ... ]

Foot: Conférence de presse de Djamel Belmadi
Foot: Conférence de presse de Djamel Belmadi

Les différents sujets abordés par le sélectionneur national Djamel Belmadi, au cours de la conf [ ... ]

Mohamed Boughlali nouveau médecin des Verts
Mohamed Boughlali nouveau médecin des Verts

La Fédération algérienne de football (FAF) a annoncé, lundi sur son site officiel, la désigna [ ... ]

Coupe de la Confédération: Paradou AC à 90 minute...
Coupe de la Confédération:  Paradou AC à 90 minutes des poules

Auteur d'un match nul prometteur en déplacement (0-0), le Paradou AC tentera de valider son bille [ ... ]

Belmadi nommé au titre du meilleur entraîneur par ...
Belmadi nommé au titre du meilleur entraîneur par Globe Soccer Awards 2019

Le sélectionneur de l'équipe nationale d'Algérie de football Djamel Belmadi, est nommé au titr [ ... ]

Football : 3-0 l’Algérie surclasse la Colombie à L...

Edition de France 24: Impressionnante de pragmatisme devant un public totalement acquis à sa cause, [ ... ]